Congo/Santé : Le pays s’emploie à éliminer l’onchocercose

Brazzaville, 17 Juin (ACI) – Le ministère de la Santé et de la Population, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) et le Programme national de lutte contre l’onchocercose, a organisé, du 12 au 14 juin à Kintélé, dans le département du Pool, la première réunion du Comité scientifique d’appui à l’élimination de l’onchocercose dans le pays.

Cette rencontre a été couplée à l’évaluation de la situation de la lutte contre cette maladie et aux perspectives de son élimination.

L’onchocercose, ou cécité des rivières, est une filariose cutanéo-dermique causée par un ver nématode, « Onchocerca volvulus », transmis d’une personne à une autre par un moucheron vecteur appelé simulie, a-t-on rappelé.

À l’issue de ces deux jours de travaux, le Comité scientifique a formulé plusieurs recommandations, parmi lesquelles l’évaluation de la prévalence de l’épilepsie existante avant le lancement de la stratégie de traitement de masse à l’ivermectine sous directive communautaire (Tidc), et la délimitation des zones de transmission opérationnelles de l’onchocercose humaine sur toute l’étendue de la République du Congo.

Il a, également, été recommandé de finaliser la cartographie des gîtes larvaires dans les 21 districts sanitaires restants, de réaliser une enquête socio-anthropologique dans quelques districts sanitaires du département de Brazzaville avant de l’étendre à d’autres districts, ainsi que de réactualiser le projet de réduction de la nuisance des simulies sur le Djoué.

Les participants ont suivi, tour à tour, des présentations sur les directives de l’Oms pour l’élimination de l’onchocercose et de la filariose lymphatique, les progrès réalisés dans la lutte contre l’onchocercose, la situation de la loase au Congo et la planification des activités du programme en 2024 et 2025.

Les participants ont, également, été informés des couvertures thérapeutiques et géographiques réalisées lors des activités de distribution de masse de médicaments de 2001 à 2022, des résultats des différentes enquêtes épidémiologiques menées dans les six départements sous Tidc, ainsi que des résultats de la cartographie de l’élimination de l’onchocercose réalisée dans les zones hypoendémiques et coendémiques avec la loase. Les résultats des travaux de recherche sur la loase et les critères de l’Oms pour l’élimination de la transmission de l’onchocercose et de la filariose lymphatique ont aussi été présentés.

Clôturant les travaux de cet atelier, le représentant du directeur de cabinet du ministre de la Santé et de la Population, le Dr Lambert Titembo, a indiqué qu’une feuille de route réaliste et pragmatique définira la mise en œuvre des recommandations arrêtées. « Le ministère de la Santé et de la Population assurera le suivi et l’évaluation nécessaires pour une amélioration continue », a-t-il déclaré.
De son côté, l’Oms a réaffirmé son engagement à renouveler son soutien technique et financier au Programme national de lutte contre l’onchocercose. (ACI/Audrey Sounguika)

Articles Similaires

DERNIÈRES PUBLICATIONS

FansJ'aime
SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner