Congo/Société : La pénurie d’eau est due à des facteurs indépendants de la volonté de la Lcde, selon Parfait Chrisostome Makita

BRAZZAVILLE, LE 27 DEC(ACI) – Les perturbations dans la desserte en eau potable à Brazzaville, qui ont provoqué une pénurie d’eau dans plusieurs quartiers de la capitale, sont dues à des facteurs indépendants de la volonté de la Congolaise des eaux (Lcde), a expliqué, le directeur général de l’entreprise, Parfait Chrisostome Makita.

Lors d’une conférence de presse animé à cet effet, le 26 décembre à Brazzaville, M. Makita a fait savoir que les fortes pluies qui s’abattent depuis trois mois ont accéléré la consommation du sulfate d’alumine, un produit utilisé pour éclaircir l’eau pendant le traitement.

De plus, les délais de livraison de ce produit ont été retardés en raison des perturbations du transport maritime international, à cause des crises et guerres dans certaines parties du monde.

« Il se passe qu’aujourd’hui, nous sommes en défaut de l’un des quatre produits parce que les stocks ont été mis à rude épreuve du fait d’une pluviométrie exceptionnelle. Les délais de livraison ont glissé du fait des incertitudes rendant aléatoires le transport maritime international. Voilà comment aujourd’hui nous nous sommes retrouvés en difficultés », a déclaré, M. Makita.

Selon lui, la société a pris des mesures pour remédier à la situation, notamment en faisant des commandes supplémentaires de sulfate d’alumine et en augmentant la production d’eau. Il a annoncé que les premières livraisons de ce produit sont attendues dans les prochains jours.

« Nous faisons le nécessaire, nous espérons que d’ici à quatre, cinq jours, il y aura une nette amélioration. En réalité, les produits sont disponibles au port autonome de Pointe-Noire. Nous sommes certains que les camions vont commencer à faire le transport entre Pointe-Noire et Brazzaville. Il y aura une amélioration dans quelques jours sinon courant le week-end les choses seront nettement améliorées », a indiqué M. Makita.

Outre les perturbations dues aux fortes pluies et aux retards de livraison, il a également évoqué des problèmes d’exploitation qui peuvent entraîner des disparités dans l’approvisionnement en eau dans certains quartiers de Brazzaville.

Enfin, le directeur général de la Lcde a reconnu que la qualité de l’eau fournie à la population est un défi permanent. Il a expliqué que l’eau sortie des usines est potable et traitée, mais qu’elle peut être corrompue en route par des facteurs externes, tels que les infiltrations dans les conduites d’eau.

« Nous nous battons chaque jour pour que l’eau distribuée soit en quantité et en qualité telle que nous la voulons », a conclu M. Makita. (ACI/ Prisca MBOUALE)

Articles Similaires

DERNIÈRES PUBLICATIONS

FansJ'aime
SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner