Congo/Société : Plus de mille personnes attendues au dialogue intergénérationnel décentralisé

BRAZZAVILLE, 23 MAI (ACI) – Plus de mille personnes sont attendues à la première phase expérimentale du dialogue intergénérationnel décentralisé prévu, du 8 au 9 juin prochain à Brazzaville, a annoncé le président de la commission d’organisation dudit dialogue et coordonnateur nationale « Po na Ekolo », M. Digne Elvis Tsalissan Okombi.

Lors d’une conférence de presse tenue le 22 mai à Brazzaville, il a indiqué que ce dialogue,  inscrit dans le cadre de l’année de la jeunesse, est initié par « Pona Ekolo samu na bwala ». Il se veut être un cadre interactif entre les acteurs de l’écosystème entrepreneurial au Congo et les jeunes.

Ce dialogue sera placé sous le thème « L’écosystème national face à l’implémentation des projets et initiatives : L’emploi, l’auto-emploi et l’insertion ». Pour cette première phase dite expérimentale, il va se dérouler dans les départements de Brazzaville, la Bouenza et des Plateaux.

Le but est d’accompagner près de 2000 jeunes que ce soit en matière de formation, de financement des projets que d’incubation.

« Il s’agit des jeunes qui ont des idées pour monter un projet, ceux qui ont des projets et qui sont en quête d’un accompagnement, ainsi que ceux qui sont déjà dans l’entrepreneuriat et qui ont besoin de l’expérience de modèles de réussite », a expliqué M. Tsalissan Okombi.

Selon lui, au-delà du dialogue interactif, cette plateforme vise à contribuer à l’effort national de l’année de la jeunesse en incluant dans la réflexion, non seulement la société civile, des mentors, des personnes ressources, mais aussi des entreprises privées pour le financement des jeunes dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises.

En effet, cette plateforme travaille déjà avec des partenaires publics et privés pour une levée de fonds afin d’associer toutes les entreprises installées au Congo à l’effort national de l’année de la jeunesse en finançant les projets des jeunes.

« Nous devons interpeller les sociétés établies au Congo, car l’année de la jeunesse ne se limite pas à attendre ce que le gouvernement doit faire. La levée de fonds se fera au profit d’une structure publique chargée de former et d’incuber les projets des jeunes qui seront retenus d’ici à l’horizon 2026. Deux ans étant la durée maximale d’accompagnement d’un projet », a précisé M. Tsalissan Okombi.

« On nous disait qu’un jeune sur quatre au Congo a un emploi, et quatre sur cinq n’ont pas d’emploi. Près de 37% des jeunes ne sont ni en formation, ni en insertion, ni en éducation. Cela a été pour nous un problème patriotique que de nous intéresser aux questions importantes de la jeunesse », a déplorée le président du comité d’organisation du dialogue, M. Marc Alain Mantot.

Après Brazzaville, le tour reviendra aux 12 départements du pays en y incluant les autorités et les élus locaux dans la mise en œuvre et le suivi de chaque projet qui sera développé dans les districts, a-t-on noté.

Le dialogue intergénérationnel est une initiative des Nations unies permettant d’échanger des expériences. Le premier dialogue intergénérationnel avait été organisé en 2015 par le ministère en charge de la jeunesse. (ACI/Marlyce Tchibinda Batchi)

Articles Similaires

DERNIÈRES PUBLICATIONS

FansJ'aime
SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner