Congo/Environnement : La jeunesse invité à participer à l’élaboration des politiques de lutte contre le changement climatique

Brazzaville, 22 Juin (ACI)- La ministre de l’Environnement, du développement durable et du bassin du Congo, Mme Arlette Soudan Nonault, a invité la jeunesse, le 21 juin à Brazzaville, àcréer des solutions pour une planète vivable et un avenir durable, afin de participer à l’élaboration des politiques nationales dans la lutte contre le changement climatique.

Elle a fait cette invite au cours du lancement officiel du manifeste des jeunes placé sous le thème « Agir aujourd’hui pour la sauvegarde du bassin du Congo ». A cette occasion, elle a insisté pour que les jeunes soient davantage vuset entendus sur le front de l’engagement écologique et  devront demeurer dans les zones mortes de la réparation et du soutien à l’adaptation du changement climatique.

Ce manifeste traduit le haut niveau de conscience de la jeunesse dans le domaine de l’environnement, de la biodiversité et du changement climatique, sans refus fatalisme. Sa prise de responsabilité et sa force de proposition doivent être prises en compte dans l’élaboration des politiques publiques.

« A nous de vous donner les moyens d’agir car, qui mieux que vous, chers jeunes, sont en mesure de construire, pour notre planète, un avenir durable. Rien de ce qui se fait pour vous ne serait se faire sans vous », a-t-elle déclaré.

Les participants au lancement officiel

S’exprimant à cette occasion, le représentant adjoint du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) Congo, M. Georges Gonzales, a fait savoir que le document élaboré est une initiative pour alerter sur les menaces climatiques qui pèsent sur le périmètre du bassin du Congo et propose des solutions concrètes.

Pour lui, dans cette nouvelle étape de la mise en œuvre des actions contenues dans ce manifeste, l’Unicef en collaboration avec le gouvernement, la société civile et toutes les parties prenantes concernées viendra toujours à la jeunesse.

« Sa remise est l’aboutissement d’un travail acharné, toute fois, votre travail ne s’arrête pas là car, vous avez réalisé un manifeste, un plan d’action, ce qui prouve votre pragmatisme et détermination à ce que les objectifs exprimés dans ce document se traduisent en résultats tangibles », a-t-il insisté.

De son côté, le coordonnateur résident du système des nations unies au Congo, M. Chris Mburu, a  indiqué qu’il est essentiel de soutenir les efforts de la jeunesse, leur participation aux prises des décisions pour s’assurer de résultats sociaux et économiques irréversibles et résilients au changement climatique.

Photo de famille des officiels

La Convention-cadre des nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc) reconnait le rôle des jeunes en tant que partenaires essentiels dans la lutte contre le changement climatique. De plus, l’accord de Paris reconnait que l’équité intergénérationnelle est un principe fondamental de l’action en faveur du climat.

Présentant le manifeste, le chargé des questions scientifiques, environnement et développement durable de l’Ong Human Empress, M. Jarel Geordène Maba Tsiba, a souligné que, la jeunesse est consciente du rôle qu’elle peut jouer pour protéger l’environnement. 

« Ce manifeste se dresse en faveur d’un changement radical et immédiat, appelant à une prise de conscience collective et à des actions concrètes et participatives pour préserver notre biodiversité naturelle », a-t- il mentionné. (ACI/ Edouard Mangongo)

Articles Similaires

DERNIÈRES PUBLICATIONS

FansJ'aime
SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner