Congo/Maroc : Un financement de 1,4 milliard de FCFA pour  le développement local

Brazzaville, 22 Juin (ACI)- Un total de 1,4 milliard de Fcfa sera alloué à huit collectivités locales du Congo pour financer des projets de développement, grâce au Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale (Facdi), du Maroc a informé, le 21 juin à Brazzaville, le ministre délégué à la décentralisation et au développement local, M. Juste Désiré Mondélé.

Il s’agit des  conseils départementaux et municipaux de  Brazzaville, Impfondo, Pointe-Noire, Niari et  Pokola, Kintele, Oyo et  Madingou. Les projets à développer dans ces collectivités sont diverses et visent en priorité la dynamisation du développement local, l’amélioration des conditions de vie des populations et le renforcement institutionnel des collectivités territoriales.

A cette occasion, M. Mondélé a rappelé aux présidents et représentants des collectivités locales, conseils départementaux et municipaux que ces projets sont le fruit du premier forum sur la redynamisation et la revitalisation de la décentralisation, organisé en mars 2023 à Brazzaville par son ministère.

« Aucune collectivité territoriale congolaise n’avait bénéficié de ce fonds avant la tenue du forum. Sur 10 projets présentés par les collectivités locales selon leurs besoins, huit ont été jugés éligible au titre du 4e  appel à projets. Actuellement le pays se positionne au 3e  rang des bénéficiaires du Fonds africain au niveau continental », a-t-il souligné.

Le ministre délégué à la décentralisation et au développement local et les présidents et représentant des collectivités locales

Ces projets concernent l’adduction d’eau potable, l’éclairage technique, l’équipement culturel et de santé, la lutte contre l’insalubrité, la construction d’un marché forain, la formation personnelle et  le réaménagement du marché des produits du terroir. « La quasi-totalité de cette contribution financière sera versée directement dans les comptes des collectivités locales », a indiqué M. Mondelé.

Parmi ces projets, on note celui d’Impfondo avec l’accompagnement du conseil provincial de Zagora, devant bénéficier de l’éclairage public par panneaux photovoltaïques. Le Niari avec le soutien de la région marocaine de l’Oriental sera axé sur le management territorial, l’appui à la mise en place de la filière menuiserie au complexe de formation multimodal.

Madingou, verra le réaménagement de son marché des produits du terroir avec le soutien du conseil provincial de Touradannt. Pour Brazzaville il sera question de construire des plateformes artistiques et culturelles. Pour  Kintélé, il sera question de réhabiliter et équiper le centre de santé en partenariat avec la commune de Benguerir. Concernant Oyo, il s’agira du concours du conseil provincial de Larache pour aménager le marché forain.

Au cours de cette rencontre, M. Mondélé a demandé aux bénéficiaires de mettre en place un comité de pilotage avec le partenaire et un comité de suivi et d’évaluation de l’implémentation du projet afin, non seulement de respecter la qualité des ouvrages, mais aussi des délais impartis.

Bénéficiaire de fonds, la présidente du Conseil départemental et municipal, Maire de Pointe noire, Mme Evelyne Tchichelle a fait savoir que cet accord de partenariat avec la commune marocaine de Souk El Arbaâ, consiste à lutter contre l’insalubrité dans la ville et le renforcement des capacités d’un cadre territorial.

Les activités prévues sont la construction de bassins de rétention d’eaux usées au niveau de quatre hôpitaux, l’acquisition de trois broyeurs, de trois incinérateurs, des Equipements de protection individuelle (Epi) pour les agents, d’un hydro-cureur et d’un véhicule de liaison ainsi que le renforcement des capacités d’un cadre territorial dans le cadre du Master sur la gestion des villes.

« Cette initiative vise à pallier le problème persistant des déchets hospitaliers non traités. Pour la gestion des ordures ménagères des incinérateurs et des zones de traitement spécifiques seront mis en place pour éviter les dépôts de déchets en pleine ville, protégeant ainsi la santé des résidents proches des zones d’évacuation », a-t-elle fait savoir tout en insistant sur la sensibilisation.

Pour la vice-présidente du conseil municipal d’Oyo, Mme Antoinette Ashley Ambendet Nguesso, le marché situé à l’entrée du port d’Oyo fera prochainement l’objet d’un vaste projet de rénovation. Ce marché, déjà existant, nécessite des aménagements afin de répondre aux normes actuelles et de relancer son activité. (ACI/Marlyce Tchibinda Batchi)

Articles Similaires

DERNIÈRES PUBLICATIONS

FansJ'aime
SuiveursSuivre
AbonnésS'abonner